Le plomb et l’amiante à Paris, un vrai fléau pour le parc immobilier

Le plomb et l’amiante à Paris, un vrai fléau pour le parc immobilier

Le paysage immobilier parisien est, on ne vous apprend rien, en grande majorité constituée de bâtiments historiques.

Qui ne s’est jamais surpris à admirer les grands immeubles haussmanniens, ces grands bâtiments parisiens datant de Napoléon III ?
Bien que particulièrement agréable pour l’œil, cet héritage architectural et culturel pose bien des problèmes aux propriétaires et bailleurs parisiens.

En effet, le grand âge de ces bâtiments rime aussi souvent avec méthode de construction et d’aménagement ayant atteint leurs limites.

Ainsi, on observe une nécessité grandissant de faire effectuer des diagnostics plomb et amiante chez les propriétaires et bailleurs parisiens.

Un marché de taille quand on sait que 64 % des immeubles de la capitale ont été construits avant 1949.

(photo-article-blog-amiante-plomb-paris)

Pourquoi trouve-t-on du plomb ou de l’amiante dans les bâtiments parisiens ?

Le plomb :

Depuis l’antiquité, le plomb est utilisé dans la peinture. Il a été très apprécié par les artistes du IVe siècle av. J.-C jusqu’au XXe siècle, notamment pour ses vertus pratique.
En effet, mélangé à de la peinture à l’huile, ce métal accélère grandement le séchage de ladite peinture. De plus, le plomb se trouve dans de nombreux colorants comme la céruse, qui a longtemps été à la base de la plupart des peintures, comme blanc ou opacifiant. Le minium, un oxyde de plomb, très utilisé comme antirouille. Le jaune de chrome, un chromate de plomb qui a été majoritairement employé pour le marquage routier.

L’amiante :

L’amiante est un terme générique désignant six différents minéraux fibreux que l’on trouve dans la nature : l'anthophyllite, la trémolite, L'actinolite, le chrysotile (amiante blanc), La crocidolite (amiante bleu), L'amosite (amiante brun).
L’amiante est reconnu pour ses vertus calorifuges (substances peu conductrices de la chaleur), isolantes et même ignifuges. Principalement utilisé dans l’isolation thermique et sonore des immeubles, l’amiante a été utilisé dans de divers produits durant plus d’un siècle (de 1860 à 1990). On a pu par exemple trouvé des traces d’amiante dans du textile, des matériaux de construction et de friction et même dans des emballages.

Aujourd’hui, l’amiante et le plomb sont reconnus pour avoir un effet néfaste pour la santé si on s’y expose trop longtemps.

Mais quels sont ces risques exactement ?

Quels sont les dangers dans un logement contenant du plomb ou de l’amiante ?

Les risques pour la santé

  • Les risques liés au plomb :

Les peintures contenant du plomb sont très toxiques. Les peintures ayant des traces de ce métal lourd peuvent avoir des effets toxiques aigus, mais aussi chronique (qui atteint le système nerveux). Une forte exposition au plomb peut être cause de décès chez l’enfant et l’adulte.  
Une autre particularité de la peinture au plomb qui ne la rend en rien moins dangereuse : son goût. Aussi étrange que cela puisse paraître, dans de nombreux cas ce type de peinture à un goût sucré. La rendant encore plus dangereuse pour les enfants de moins de 6 ans. Même à petite dose, une exposition au plomb peux être dévastatrice pour un enfant. Appelé saturnisme, cette exposition peut engendrer des retards intellectuels, des troubles psychomoteurs et même un ralentissement de la croissance.

  • Les risques liés à l’amiante :

Très friable, l’amiante peut-être inhalé et transporté vers la partie basse des poumons où elle peut causer un grand nombre de troubles et de maladies.  
Les personnes pouvant présenter des troubles de santé liés à l’amiante sont : les personnes étant exposées à une trop forte concentration d’amiante, les personnes étant exposé à l’amiante de manière prolongée, les personnes étant fréquemment en exposé à de l’amiante.
Comme dis précédemment, l’amiante peut causer de multiples troubles pulmonaires. Ce matériau peut causer des dérèglements de la muqueuse pulmonaire, des fibroses pulmonaire et augmente les risques de cancer.

Quels diagnostics pour détecter le plomb et l’amiante ?

Le diagnostic plomb (CREP) :

À l’aide d’une lampe à Fluorescence X, le diagnostiqueur va analyser chaque recoin de votre logement pour détecter une potentielle présence de plomb. Il s’intéressera d’ailleurs de près aux différentes plaintes, boiseries, fenêtre, murs avec du papier peint… ⁣
Le diagnostiqueur vous fournira ensuite un rapport détaillé et un croquis de repérage, c’est votre diagnostic CREP. Ce rapport est très complet. Il contient : les informations concernant le bien, le déroulement de la visite : pièces visitées et leurs croquis ainsi que les résultats obtenus par pièces si nécessaires (si le technicien ne visite pas certaines pièces, il doit le justifier sur le rapport), et bien sûr :  l’exposition au plomb, les équipements et moyens de mesures utilisés et les obligations du propriétaire en cas de présence de plomb.

Le diagnostic Amiante (constat de repérage amiante) :

Lors du diagnostic Amiante, le diagnostiqueur certifié prélèvera des échantillons dans les zones susceptibles de contenir de l’amiante : Les faux-plafonds (seulement s’ils sont posés avant le 1er juillet 1997), les calorifugeages (l’isolation des tuyaux de chauffage et d’eau chaude), Les flocages (fibres isolantes et insonorisantes). Les échantillons sont ensuite envoyés en laboratoire où ils seront analysés pour estimer s’il y a ou non présence d’amiante.

Qui peut-établir le CREP ou le diagnostic amiante :

Tout professionnel du diagnostic immobilier ayant des certifications “Constat du Risque d’Exposition au Plomb” et “Diagnostic amiante” en cours de validité est qualifié pour établir vos diagnostics CREP et amiante.

Quels logements sont concernés ?

L’utilisation de l’amiante est interdite depuis 1997. Ainsi, tout bâtiment construit avant cette année est susceptible de contenir de l’amiante puis doit être diagnostiqué.

Quant au plomb dans la peinture, son utilisation sur les chantiers est interdite depuis 1949. Tout bâtiment dont le permis de construire a été validé avant cette date doit être diagnostiqué

(photo-article-blog-amiante-plomb-paris-technicien)

Ce que dit la loi :

Si le CREP souligne une concentration de plomb supérieur au seuil de 1 mg/cm², le propriétaire du bien est dans l’obligation de faire des travaux d’aménagements.
Lors de ces travaux, des matériaux de recouvrement seront disposés sur les revêtements dégradés.
Dans certains cas, le traitement des zones dégradés peut aller jusqu’au remplacement voir la destruction de certains matériaux de construction.

Pour l’amiante, il n’existe pas de lois obligeant le propriétaire du bien à faire des travaux. Il doit simplement notifier la présence d’amiante lors le la vente ou la location du bien.
Cependant, le diagnostiqueur peut vous proposer des mesures à effectuer à titre préventif. Par exemple :

  • Condamner l’accès à certaines zones en l’attente de travaux de désamiantage.
  • L’évaluation des risques liés à la présence d’amiante, en prélevant de l’air pour évaluer la concentration de fibres.
  • L’évaluation périodique de l’état des parties contenant de l’amiante

Si le propriétaire d’un bien ne transmet pas le CREP ou le diagnostic amiante ou indique de fausses informations quant à la présence de plomb lors de la vente d’un bien, sa responsabilité peut être engagée.
L’acquéreur pourra donc établir un recours auprès du tribunal pour annuler la vente et recevoir des dommages et intérêts. Il peut également faire appel au service des fraudes de la DGCCRF (la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes).
Lorsque ce service est impliqué, le vendeur frauduleux peut risquer une peine de 2 ans de prison et 30 000€ d’amende. Aussi, si les diagnostics sont établis par un diagnostiqueur non certifié, le propriétaire risque une amende de 1500 €.

C’est alors un défi de taille auquel font face les propriétaires et bailleurs parisiens. Avec plus de 60 % du parc immobilier ayant été construit avant 1949, il n’est pas rare de tomber sur du plomb ou de l’amiante dans les logements.
D’ailleurs, ce fut prouvé lors des incendies de Notre Dame. Des prélèvements ont été effectués aux alentours de la Cathédrale après l’effondrement de la pointe. Ces prélèvements ont par exemple montré des concentrations en plomb entre 10 et 20 g/kg de sol. Une teneur bien supérieure au seuil d’alerte sanitaire qui est de 0.3 g/kg de sol.

Vous souhaitez en apprendre davantage sur le CREP et le diagnostic amiante ? Nous vous avons deux articles rien que pour vous. Il suffit de cliquer sur ces liens.

Le diagnostic plomb

Le diagnostic amiante

Vous souhaitez prendre rendez-vous ou simplement établir un devis ? Ça ce passe par ici !